Livraison gratuite pour les commandes de plus de $58
0

Votre panier est vide

A guest artcile by Adam Millar 
Adam fait partie de Ascent Cycling à Toronto, énérgisé par xact nutrition. Adam est parti en Europe en "conquête de cyclsime" en janvier, 2020...  pour le plaisir de rouler partout et visiter les leiux dont Adam a rêvé depuis son enfance .. 

 

Ça fait une semaine, dans un autre artcile de blogue sur le sitre Ascent Cycling, j’ai effleuré le sujet de la COVID-19 et le fait que je ne pouvais être spectateur de ma bien-aimée Strade Bianche, à Sienne, en Italie, parce que la course avait été annulée. Et bien, en l’espace d’une semaine, les choses ont escaladé à un niveau sans précédent, la planète entière y goûte maintenant. Voici que j’ai expérimenté ici, en Italie.

Le matin du dimanche, 8 mars, j’ai quitté la Toscane en route pour Sanremo, dans la province de la Ligurie, à tout juste 20km de la frontière avec la France. Mon trajet me demandait de prendre l’autobus, trois trains et un taxi à partir de Colle di Val d’Elsa – Florence – Pise – Genoa – Sanremo. Honnêtement, je n’étais pas très nerveux à propos du virus; je lavais mes mains régulièrement et j’étais prudent. Mais ce matin-là, le Premier Ministre Conte a annoncé la mise en quarantaine de la Lombardie et des 14 provinces avoisinantes. Cela m’a un peu apeuré, mais la Ligurie était plutôt inaffectée en comparaison. 

Mes parents m’ont rapidement suggéré de filer directement vers l’aéroport de Nice et rentrer à la maison. Puisque l’endroit où je vis était quand même loin des zones en quarantaine, et relativement inaffecté, je me suis dit que je n’allais pas prendre de décision trop rapide et que j’allais voir comment les choses allaient se passer. Tel que vous le savez, le Premier Ministre Conte a par la suite annoncé que tout le pays était placé quarantaine. Il a ordonné que tous les commerces et restaurants soient fermés afin d’éviter la propagation du virus. C’est à ce moment que les choses ont considérablement changé.

En ce moment, les rues à Sanremo et sur la côte ligurienne sont pratiquement désertées. Les supermarchés et les pharmacies sont toujours ouverts, mais c’est tout. On peut souvent apercevoir des groupes de 5 à 10 personnes à l’extérieur de la pharmacie, en attente du renouvellement de leur prescription. Les gens que vous voyez marcher sur les trottoirs portent des masques, ce qui est responsable. Les voitures sont absentes, même dans les centres-villes généralement animés de ces villes balnéaires. Je décrirais le sentiment comme celui d’être à vélo à 5 heures du matin – un peu de gens mais plutôt désert. C’est ainsi à toute heure du jour présentement. Et encore plus bizarre, les routes menant aux montagnes liguriennes sont V I D E S. J’ai passé des heures sans voir personne, ni même une seule voiture. Je n’ai pas vu d’amis cyclistes depuis au moins 3 jours, je n’arrive pas à me rappeler quand fut la dernière fois que j’en ai vu un. C’était peut-être même Mark Cavendish, je crois.


Avant que tout le monde s’énerve et me crie après pour ne pas avoir respecté l’ordre de quarantaine du Premier Ministre Conte, laissez-moi vous expliquer ma situation. Je suis seul dans un AirBnB, à 3km au nord de Sanremo, dans des collines tranquilles. Je quitte l’appartement une fois par jour pour aller faire un peu de vélo par moi-même, m’assurant d’être à plus d’un mètre de toute autre personne. Si ce n’est pas de l’isolation volontaire, je ne sais pas ce que c’est. Le plus apeurant c’est que la Carabinieri (la police militaire gouvernementale) se promène en masse afin de s’assurer que les gens demeurent à la maison, et ne sortent que pour des raisons essentielles telles que l’épicerie ou le travail. Je ne crois pas qu’on pourrait m’arrêter ou me donner une amende pour me promener à vélo seul, mais qui sait. Je vais rester dans les collines rurales le plus que je peux afin d’éviter les forces de l’ordre.

En ce moment, j’ai abandonné mes plans de me rendre dans le Sud de l’Espagne et au Royaume-Uni. La famille de ma mère souhaitait se réunir à Calpe pour visiter mes grands-parent vieillissants mais naturellement, ça n’arrivera pas. Aujourd’hui, Justin Trudeau a émis un avis envers les vols internationaux et limite tous les vols vers le Canada dans un effort de limiter la propagation de la COVID-19. Je suis ici en voyage, dans un endroit fantastique pour rouler à vélo, vivant en isolement – pourquoi je rentrerais à la maison? L’impact de la COVID-19 ne fait que commencer au Canada, alors ça n’a aucun sens que je rentre, pour être au milieu de l’action encore une fois, croisant sur mon chemin des centaines, voire des milliers de gens dans les multiples aéroports. J’essaie présentement d’annuler mes 3 vols restants, mais je n’ai plus beaucoup de minutes restantes sur mon cellulaire afin d’appeler les compagnies aériennes. La boutique Vodafone de Sanremo est fermée par la loi. J’essaie d’ajouter des minutes à travers leur site Web mais il ne collabore pas. Une comédie d’erreurs.

Ce serait une négligence de ma part de ne pas partager ces pensées avec mes compatriotes canadiens: je suis loin d’être un scientifique mais j’ai vu de front les impacts que la COVID-19 a sur l’Italie. La dévastation et la perturbation ici ont été si intenses en grande partie parce que les citoyens italiens n’ont pas pris la menace au sérieux dès le début. Je ne peux imaginer la tristesse, la douleur et le désespoir que les familles et les professionnels de la santé ressentent ici. Le Canada commence à peine à être secoué, alors nous devons nous préparer et ne pas sous-estimer la sévérité potentielle de ce virus. Vous êtes peut-être un individu en santé qui peut se remettre d’une infection respiratoire aisément, mais plusieurs personnes ne le pourront pas, incluant vos êtres chers. Restez à la maison si vous le pouvez. Lavez vos mains. Assurez-vous que vos proches, incluant les plus âgés, le font aussi. Il circule une phrase en Italie en ce moment « Andrà tutto bene », tout ira bien. Je le souhaite.

Adam est cycliste avec Ascent Cycling énérgisé par xact nutrition 

Suivez Ascent Cycling 

Adam sur Strava 



Voir l'article entier

Snowshoe running 101
La course en raquettes

Alors que les gens continuent à chercher des façons de rester actifs à l’extérieur durant la pandémie de la COVID-19, l’hiver peut apporter son lot de défis additionnels avec la neige, le froid et la noirceur. De plus en plus de Canadiens se tournent vers la course en raquettes pour combler le vide laissé par la limitation des autres activités en ce moment.

Voir l'article entier
Trans Estrie FKT Attempt
Trans Estrie

Voir l'article entier
GBC500 : Matt belanger's self supported ultra gravel bike race
GBC500 : La course de gravel bike en autonomie complète de Matt Bélanger

Il est presque impossible de se préparer pour une sortie de vélo de 500km. Vous pouvez étudier le parcours, préparer tout votre équipement, regarder la météo, vous entraîner autant que vous le pouvez, il n’y a absolument rien qui puisse vous préparer à tout donner pendant 20 heures d’affilée avec (presque) aucun arrêt en chemin. Voici mon périple à travers le GBC 500, une course autosuffisante exténuante sur des routes presque entièrement de gravier.

Voir l'article entier
Français