Livraison gratuite pour les commandes de plus de $58
0

Votre panier est vide

Parle-nous brièvement de toi, de qui tu es et de ton sport (et à quel niveau tu participes à des compétitions)?

Je m’appelle Mathieu Bélanger-Barrette, je suis cycliste d’endurance : Je fais du vélo de montagne cross-country, du cyclocross, du gravier et j'aime faire de longues distances. J'ai participé à la plupart des épreuves internationales de cyclisme en Amérique du Nord. En plus de la course, j'aime beaucoup m'entraîner et découvrir de nouveaux endroits. J'ai quelques projets qui n'impliquent pas de course ni de chronométrage pour l'été.

Quels étaient tes objectifs d’origine ce printemps (courses clés/records personnels)?

J’ai eu la chance de participer à la True Grit Stage Race au début mars, que j’ai fini par gagner. Je dépendais donc sur cet événement tôt en saison pour mettre en force pour les courses sur gravier printanières telles que Rasputitsa pour faire la transition vers les courses du début de l’été… mais elles ont toutes été annulées.

Comment ton entraînement actuel a-t-il été affecté (pas d’accès à la piscine/au gym/pas d’amis avec qui courir)?

La plupart de mon entraînement est fait seul ou avec ma copine Sarah, alors ces entraînements ont toujours lieu. Nous sommes bien installés avec des vélos intérieurs également. Cependant, tout le travail fait en salle ou en groupe me manque énormément. En fait, je crois que l’entraînement en groupe est la meilleure façon de se dépasser et parfois même tester sa propre forme. Toutefois, à ce moment de l’année, je ne m’en fais pas trop avec le fait d’être en forme puisque nous sommes vraiment en début de saison. J’essaie d’atteindre mon sommet plus tard ans l’été alors ça ne devrait pas trop affecter ma saison.

Comment cela affecte-t-il ta motivation?

La motivation est affectée, c’est certain. Cela dit, j’aime me concentrer sur le positif de l’isolation. Je dors mieux, je prends le temps et planifie mon entraînement correctement, je mange mieux mais je peux aussi manger un peu plus. C’est certain que je n’ai pas ma motivation habituelle mais je le suis quand même à 80-90%.

Comment as-tu restructuré ta saison de course?

Pour le moment, j’attends toujours des mises à jour de la programmation de course mais ma saison est planifiée jusqu’à la fin juin de toute manière. Mais je n’ai pas une idée concrète de ce qu’il arrivera du reste de la saison. Pour l’instant, il semblerait que plusieurs courses soient remises d’août à novembre. On verra comment ça se passe. Mais je ne suis pas trop stressé.

Comment as-tu adapté ton entraînement?

On retourne à la base. Les 2 premières semaines de quarantaine ont été consacrées à l’entraînement en endurance et aux intervalles. Ceci dit, je ne travaillerai pas en puissance ou à une vitesse spécifique jusqu’à la confirmation de la première course. Donc pour le moment, je garde cela relativement facile et constant. J’ai aussi fait du yoga et quelques entraînements en force que je ne faisais pas avant dû au manque de temps.

Le plus important de tout, comment demeures-tu motivé?

Ma copine est ma source de motivation première. On s’encourage à chaque jour et on essaie de rester positifs tout le temps. Lorsque quelqu'un se sent déprimé, l'autre essaie de faire un discours motivant. Quand je me sens déprimé et que je n'ai pas envie de m'entraîner, quand je vois Sarah sauter sur son vélo et performer, ça me donne envie de faire la même chose.

On fait également plusieurs entraînements avec le logiciel Zwift et on regarde plusieurs vieilles courses sur YouTube.

Question boni : as-tu ajouté de nouveaux passe-temps à ton horaire avec tout ce temps à la maison?

Nous avons commencé à faire beaucoup de pains maison et on cuisine définitivement plus.



Voir l'article entier

Snowshoe running 101
La course en raquettes

Alors que les gens continuent à chercher des façons de rester actifs à l’extérieur durant la pandémie de la COVID-19, l’hiver peut apporter son lot de défis additionnels avec la neige, le froid et la noirceur. De plus en plus de Canadiens se tournent vers la course en raquettes pour combler le vide laissé par la limitation des autres activités en ce moment.

Voir l'article entier
Trans Estrie FKT Attempt
Trans Estrie

Voir l'article entier
GBC500 : Matt belanger's self supported ultra gravel bike race
GBC500 : La course de gravel bike en autonomie complète de Matt Bélanger

Il est presque impossible de se préparer pour une sortie de vélo de 500km. Vous pouvez étudier le parcours, préparer tout votre équipement, regarder la météo, vous entraîner autant que vous le pouvez, il n’y a absolument rien qui puisse vous préparer à tout donner pendant 20 heures d’affilée avec (presque) aucun arrêt en chemin. Voici mon périple à travers le GBC 500, une course autosuffisante exténuante sur des routes presque entièrement de gravier.

Voir l'article entier
Français